Résidences 2012

 
Newsletter :  Juillet 2012    Vidéos
Projet en collaboration avec l'association "l'abadis"
.

L'objectif de ces résidences est de créer un espace de rencontre et de création artistique. Nous souhaitons par le biais des arts et de la culture provoquer un dialogue d'un nouvel ordre. Les artistes que nous y accueillerons intégreront dans leur séjour des actions de coopération ou d'interaction avec les artistes locaux, la population et les autres artistes en résidence.
Ces résidences contiennent un aspect artistique très fort dans la rencontre et la mise en commun de cultures européenne et colombienne.
Mais les ateliers doivent aussi, et ceci nous semble primordial, intégrer la population locale, interagir avec elle. Celle-ci se sentira alors concernée par cette communication sur un nouveau mode avec la culture de l'autre, mais l'artiste lui-même entrera dans une relation intime et profonde à la culture locale, ce qui enrichira son travail et sa capacité à concevoir une pédagogie autour de celui-ci.

La Culture en Partage - Juillet et Aout 2012 

Résumé :  le projet est d'accueillir, à Barichara, deux artistes professionnels Limougeauds - Gilles Favreau, musicien chanteur et Adrien Ledoux, metteur en scène comédien -  à la rencontre d'artistes locaux, amateurs (les enfants des écoles) et professionnels (comédiens, musiciens) pour l'élaborer en collaboration, un spectacle où les cultures françaises et colombiennes  se mêleront.
La culture française jouissant d'un rayonnement particulier en Colombie, les artistes ont choisi Molière et le répertoire de la chanson frança
ise comme point de départ à ce projet de création artistique.
La volonté de créer un réel dialogue et partages entres les acteur de cette coopération Culturelle
La réussite de ce projet se mesurera au dialogue et au partage qui naitra de cette coopération.
Le rapport de ces populations à la culture française et ce qu'elle lui apporteront de leur propre culture nous semble l'évènement le plus important de ce projet : la culture nouvelle qui en résultera, sera un fondement riche pour Artepolis.

Le projet plus en détails :

- En Juillet (du 10/7 au 8/8)

le metteur en scène, Adrien Ledoux, se propose de faire découvrir ou redécouvrir Molière à travers une comédie-ballet courte de cet auteur classique qui serait travaillée avec les acteurs locaux: Le mariage forcé. La langue française du XVIIème siècle est arrivée en Colombie avec la culture coloniale de l'époque et a gardé un certain prestige, du moins une aura. La partie musicale de cette comédie-ballet pourrait être le produit des recherches menées par le compositeur Gilles Favreau.

Les situations décrites par Molière dans ses œuvres, qui sont universelles, et qui ont fait sa réputation partout, seront un vecteur idéal pour faciliter la rencontre des cultures.
Pour les populations locales reparcourir ces liens au vieux continent permettra de replacer la culture européenne en perspective avec celle de la Colombie.
Cette rencontre permettra également de confronter des méthodes de travail et des approches très différentes du matériau artistique.
Les arrangement se feront “nécessairement” à partir du type d'orchestration que l'on rencontre habituellement dans les formations musicales colombiennes. Le jeu théâtral et les codes scéniques seront adaptés au spectateur auquel s'adressera ce travail.
Ainsi cet échange riche et intense s'achèvera avec la création d'un objet commun aux cultures en présence et unique, obtenu grâce à cette volonté de se rencontrer et de partager une recherche artistique
.


- En Août (du 23/7 au 30/8)

le compositeur, Gilles Favreau, viendra travailler sur le territoire colombien afin de rencontrer les populations et les artistes. Deux ateliers de pratique du chant choral seront mis en place.
L'un en direction des adultes, le second en direction des enfants. Ce travaille aboutira à un spectacle musical donné à Barichara et que nous souhaiterions aussi produire à San Gil et Bucaramanga. Ces ateliers seront étayés par une étroite collaboration de cet artiste français avec des musiciens colombiens. Ils travailleront ensemble à l'élaboration d'un répertoire commun autour des mélodies françaises, des musiques traditionnelles colombiennes et des médiums artistiques qu'ils auront pu explorer au cours de leur recherche, chacun se laissant influencer par le corpus des autres, du territoire, par les propositions de la population locale elle-même.

Artepolis accompagnera ce premier projet en mettant en oeuvre ce pourquoi elle a été fondée. Grâce à son implication avec le village qui dure déjà depuis le tout début des travaux elle facilitera la proximité entre population locale et artistes. Elle hébergera les intervenants et son équipe travaillera à la large diffusion de l'œuvre créée au cours de cette résidence, tant sur le territoire que sur le réseau internet, aidant aussi à mieux faire connaître Barichara, son dynamisme et son implication dans un avenir entreprenant, moderne, artistique et citoyen.

Les ateliers seront gratuits , dans la limite des places disponibles, afin de permettre à la population locale d'être massivement présente, de façon participative ou bien en simples observateurs. La gratuité et la richesse de cette expérience devrait intéresser de nombreux artistes colombiens.


Dernières informations sur le projet de résidences

Début du Stage Mercredi 11 Juillet à 3h sur ARTEPOLIS

Le stage organisé à l'été 2012 à Barichara sera conduit par deux intervenants français, Adrien Ledoux, metteur en scène et Gilles Favreau, musicien, chanteur, compositeur. Ils ont décidé de proposer une expérimentation prenant appui sur une œuvre classique du répertoire théâtral français : le mariage forcé, comédie-ballet en un acte dont le texte de Jean-Baptiste Pocquelin dit Molière est accompagné des compositions musicales de Jean-Baptiste Lully et d'Antoine Charpentier.

À partir de la trame du mariage forcé de Molière ils proposeront de mêler les cultures française et colombienne afin de permettre une rencontre autour des pratiques artistiques de ces deux pays.


Dans la comédie-ballet de Molière, parmi les intermèdes musicaux qui ont été écrits par Lully puis Charpentier, certains sont des instrumentaux, d'autres sont chantés sur une orchestration légère.

Certains de ces instrumentaux sont également dansés sous forme de bourrée, menuet, sarabande ou charivari.
L'argument de la pièce quant à lui est universel. Il s'agit de l'histoire d'un homme âgé qui s'éprend d'une très jeune fille. Elle projette d'accepter de l'épouser pour hériter rapidement de son argent. S'en apercevant le vieil homme décide de renoncer à son projet mais s'y voit contraint par les père et frère de la jeune fille.

L'objectif d'Adrien Ledoux, à partir de ce matériau, est de développer chez les comédien un jeu proche de la comedia del arte et de la bouffonnerie, assez physique et outré.

Le projet sera adapté au cours du travail en fonction de l'approche colombienne de l'art théâtral. Le texte pourra être dit en espagnol et repris en français et inversement.
Pour ce qui concerne la musique, Gilles Favreau va lui aussi aborder les choses en proposant un corpus de références à la culture française (musique d'époque, travail sur les partitions originales mais aussi chansons populaires telles que Brassens par exemple) et en les adaptant progressivement à ce que la musique colombienne peut apporter au travail.

Les moments de danses traditionnelles françaises pourront être également interpretés à la lumières des danses colombiennes.


Notre travail débutera le 11 Juillet et s'articulera en quatre phases.

La première, dirigée par Adrien Ledoux, sera une période de découverte mutuelle, sur une semaine, afin de définir les approches françaises et colombiennes du théâtre et leurs différences, leurs atouts et les moyens d'en extraire un langage commun.

Dans un second temps, au cours de la deuxième semaine, nous nous attacherons à développer les caractères des personnages de la pièce par un travail ludique d'improvisation et de témoignage, en précisant avec les différents participants leurs rôles et leur implication dans le travail.

 
La troisième semaine servira à aborder les partie musicales et dansées du travail ainsi qu'à affiner le jeu théâtral en répétition.
 
Enfin, lors des derniers jours, Gilles Favreau dirigera les séances afin que l'ensemble de la représentation soit enregistrée sous différents angles, en vue d'un montage qui constituera un véritable film.
 
Pour parachever le travail et offrir un premier témoignage des projets qu' Artepolis entend pérenniser à Baricharra et sa région des représentations du Mariage forcé (matrimonio forsozo) sont prévues à San Gil et à Barichara dans les 2 premières semaines d'août 2012.
 

Avec le soutien de  :           et      http://img.annuaire-mairie.fr/214/img/logo/limoges.png



Comments